Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Corinthiens 2

La prédication de Paul à Corinthe

1 C’est pourquoi, moi aussi, frères, lorsque je suis allé chez vousf, je ne suis pas venu proclamer le secret de Dieug en utilisant le prestige de l’éloquence ou de la sagesseh.

2 Car, je n’ai pas estimé devoir vous apporter autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifiéi.

3 De plus, quand je suis arrivé chez vousj, je me sentais bien faiblek et je tremblais de craintel.

4 Mon enseignement et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la « sagessem », mais sur une action manifeste de la puissancen de l’Esprito.

5 Ainsi votre foi a été fondée, non sur la « sagesse » humaine, mais sur la puissance de Dieup.

La vraie sagesse, par l’Esprit

6 Cependant nous aussi, nous enseignons une sagesse aux chrétiens spirituellement adultesq. Il ne s’agit pas, bien entendu, de ce qu’on appelle « sagesse » dans ce monder, ni de la sagesse des grands de ce monde qui sont destinés à disparaîtres.

7 Non, nous exposons la sagesset de Dieu, secrèteu jusqu’à présent, et qui demeure cachée au monde. Dieu l’avait préparée avant le commencement du monde en vue de notre gloirev.

8 Cette sagesse-là, les grands de ce monde ne la connaissent pasw, car s’ils l’avaient connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur glorieuxx.

9 Mais, comme le dit l’Ecriture, il s’agit de ce que l’œil n’a pas vu et que l’oreille n’a pas entendu, ce que l’esprit humain n’a jamais soupçonné, mais que Dieu tient en réserve pour ceux qui l’aimenty.

10 Or, Dieu nous l’a révéléz par son Esprita ; l’Esprit, en effet, scrute tout, même les pensées les plus intimes de Dieub.

11 Quel être humain peut savoir ce qui se passe dans un autre hommea ? Seul l’esprit de cet hommeb en lui le sait. De même, nul ne peut connaître ce qui est en Dieu si ce n’est l’Esprit de Dieuc.

12 Or nous, nous avons reçu, non l’espritd du mondee, mais l’Esprit même qui vient de Dieuf pour que nous comprenions tous les bienfaits que Dieu nous a accordésg par grâce.

13 Et nous en parlons, non avec les termes qu’enseigne la sagesse humaineh, mais avec ceux qu’enseigne l’Espriti. Ainsi nous exposons les réalités spirituelles dans des termes inspirés par l’Esprit.

14 Mais l’homme livré à lui-même ne reçoit pas ce qui vient de l’Esprit de Dieuj ; à ses yeux, c’est « pure foliek » et il est incapable de le comprendrel, car seul l’Esprit de Dieu permet d’en juger.

15 Celui qui a cet Espritm peut, lui, juger de toutn, sans que personneo ne puisse le juger. Car il est écrit :

16 Qui donc connaît la pensée du Seigneurp et qui pourrait l’instruireq ? Mais nous, nous avons la pensée du Christr.