Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Corinthiens 15

SUR LA RÉSURRECTION

La foi qui sauve

1 Mes frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelleb que je vous ai annoncéec, que vous avez reçue et à laquelle vous demeurez attachés.

2 C’est par elle que vous êtes *sauvésd si vous la reteneze telle que je vous l’ai annoncéef ; autrement vous auriez cru en vaing.

3 Je vous ai transmish, comme un enseignement de première importance, ce que j’avais moi-même reçui : le Christ est mort pour nos péchésj, conformément aux Ecrituresk ;

4 il a été mis au tombeaul, il est ressuscitém le troisième journ, comme l’avaient annoncé les Ecritureso.

5 Il est apparu à Pierrep, puis aux Douzeq.

6 Après cela, il a été vu par plus de cinq cents frères à la foisr, dont la plupart vivent encore aujourd’hui – quelques-uns d’entre eux seulement sont mortss.

7 Ensuite, il est apparu à *Jacquest, puis à tous les *apôtresu.

8 En tout dernier lieu, il m’est apparuv à moi, comme à celui qui suis venu après coup.

9 Oui, je suis le moindre des apôtresw ; je ne mérite pas de porter le titre d’apôtre, puisque j’ai persécutéx l’Eglise de Dieuy.

10 Ce que je suisz à présent, c’est à la grâcea de Dieu que je le dois, et cette grâce qu’il m’a témoignéeb n’a pas été inefficace. Loin de là, j’ai peiné à la tâche plus que tous les autres apôtresc – non pas moi, certes, mais la grâce de Dieu qui est avec moid.

11 Bref, que ce soient eux ou que ce soit moie, voilà le message que nous proclamons et voilà aussi ce que vous avez cru.

Le Christ est bien ressuscité

12 Or, si nous proclamons que le Christ est ressuscitéf, comment quelques-uns parmi vous peuvent-ils prétendre qu’il n’y a pas de résurrectiong des mortsh ?

13 S’il n’y a pas de résurrection des morts, alors le Christ lui non plus n’est pas ressuscitéa.

14 Et si le Christ n’est pas ressuscitéb, notre prédication n’a plus de contenu, et votre foi est sans objetc.

15 Il y a plus : s’il est vrai que les morts ne ressuscitent pas, nous devons être considérés comme de faux témoins à l’égard de Dieu. En effet, nous avons porté témoignage que Dieu a ressuscitéd le Christe d’entre les morts. Mais s’il est vrai que les morts ne ressuscitent pas, il ne l’a pas fait.

16 Car, si les morts ne peuvent pas revivre, le Christ non plus n’est pas revenu à la vie.

17 Or, si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est une illusion, et vous êtes encore sous le poids de vos péchésf.

18 De plus, ceux qui sont mortsg unis au Christ sont à jamais perdush.

19 Si c’est seulement pour la vie présente que nous avons mis notre espérance dans le Christ, nous sommes les plus à plaindre des hommesi.

20 Mais, en réalité, le Christ est bien revenu à la viej et, comme les premiers fruitsk de la moisson, il annonce la résurrection des mortsl.

21 Car, tout comme la mort a fait son entrée dans ce monde par un hommem, la résurrectionn vient aussi par un homme.

22 En effet, de même que tous les hommes meurent du fait de leur union avec Adam, tous seront ramenés à la vieo du fait de leur union avec le Christ.

23 Mais cette résurrection s’effectue selon un ordre bien déterminé : le Christ est ressuscité en premier lieup, comme le premier fruit de la moissonq ; ensuite, au moment où il viendrar, ceux qui lui appartiennents ressusciteront à leur tour.

24 Puis viendra la fin, lorsque le Christ remettra la royautét à Dieu le Père, après avoir anéanti toute Domination, toute Autorité et toute Puissance hostilesu.

25 Il faut, en effet, qu’il règnev jusqu’à ce que Dieu ait mis tous ses ennemis sous ses piedsw.

26 Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mortx.

27 Car, comme il est écrit : Dieu a mis toutes choses sous ses piedsy. Mais quand l’Ecriture déclare : Tout lui a été soumis, il faut, de toute évidence, en excepter celui qui lui a donné cette domination universellez.

28 Et lorsque tout se trouvera ainsi amené sous l’autoritéa du Christ, alors le Fils lui-même se placera sous l’autorité de celui qui lui a tout soumisb. Ainsi Dieu sera tout en tousc.

29 D’autre part, pourquoi certains se font-ils baptiser au péril de leur vie ? S’il est vrai que les morts ne ressuscitent pas, pourquoi donc courir un tel risque en se faisant baptiser au risque de mourir ?

30 Et nous-mêmes, pourquoi affronterions-nous à tous moments des dangers de mortd ?

31 Journellement, je vois la mort en facee, frères, aussi vrai que je suis fier de vousf, à cause de l’œuvre de Jésus-Christ notre Seigneur.

32 Si la lutte que j’ai soutenue à Ephèseg, véritable combat contre des bêtes fauvesh, n’a été inspirée que par des motifs purement humains, à quoi cela m’a-t-il servi ? Si les morts ne ressuscitent pas, alors, comme le dit le proverbe : « Mangeons et buvons, car demain nous mourronsi. »

33 Attention, ne vous y trompez pasj : Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœursk.

34 Revenez une fois pour toutes à votre bon sens, et ne péchez pas ; car certains d’entre vous ne connaissent pas Dieul. Je le dis à votre hontem.

Le corps ressuscité

35 Mais, demandera peut-être quel-qu’una, comment les morts reviendront-ilsb à la vie ? Avec quel corps reparaîtront-ilsc ?

36 Insensés que vous êtesd ! Dans la nature, la graine que vous semez ne peut reprendre vie qu’après être passée par la morte.

37 Lorsque vous faites vos semailles, vous ne mettez pas en terre le corps que la plante aura quand elle aura poussé, mais une simple graine, un grain de blé par exemple ou quelque autre semence.

38 Et Dieu lui donne le corps qu’il veut. A chaque semence correspond un corps particulierf.

39 Tous les êtres vivants n’ont pas non plus la même chair : les hommes ont leur propre chair, les animaux en ont une autre, les oiseaux une autre encore, une autre aussi les poissons.

40 De même, nous distinguons les « corps » des astres de ceux des créatures terrestres ; chacun d’entre eux a son aspect propre.

41 Le soleil a son propre éclatg, de même que la lune, et le rayonnement des étoiles est encore différenth. Et chaque étoile même brille d’un éclat particulier.

42 Il en va de mêmei pour la résurrection des mortsj. Lorsque le corps est porté en terre comme la graine que l’on sème, il est corruptible, et il ressuscite incorruptiblek ;

43 semé infirme et faible, il ressuscite plein de forcel et glorieux.

44 Ce que l’on enterre, c’est un corps doué de la seule vie naturelle ; ce qui revit, c’est un corps dans lequel règne l’Esprit de Dieum. Aussi vrai qu’il existe un corps doté de la seule vie naturelle, il existe aussi un corps régi par l’Esprit.

45 L’Ecriture ne déclare-t-elle pas : Le premier homme, Adam, devint un être vivantn, doué de la vie naturelle ? Le dernier Adamo est devenu, lui, un être qui, animé par l’Esprit, communique la viep.

46 Mais ce qui vient en premier lieu, ce n’est pas ce qui appartient au règne de l’Esprit, c’est ce qui appartient à l’ordre naturel ; ce qui appartient au règne de l’Esprit ne vient qu’ensuiteq.

47 Le premier homme, formé de la poussière du sol, appartient à la terrer. Le « second homme » appartient au ciels.

48 Or, tous ceux qui ont été formés de poussière sont semblables à celui qui a été formé de poussièret. De même aussi, ceux qui appartiennent au ciel sont semblables à celui qui appartient au cielu.

49 Et comme nous avons porté l’image de l’homme formé de poussièrev, nous porterons aussi l’image de l’homme qui appartient au cielw.

50 Ce que je dis, frères, c’est que nos corps de chair et de sangx ne peuvent accéder au *royaume de Dieuy : ce qui est corruptible ne peut avoir part à l’incorruptibilitéz.

51 Voici, je vais vous révéler un mystèrea : nous ne passerons pas tous par la mortb, mais nous serons tous transformésc,

52 en un instant, en un clin d’œild, au son de la trompettee dernière. Car, lorsque cette trompette retentiraf, les mortsg ressusciteront pour être désormais incorruptibles, tandis que nous, nous serons changésh.

53 En effet, ce corps corruptiblei doit se revêtir d’incorruptibilitéj et ce corps mortel doit se revêtir d’immortaliték.

54 Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors se trouvera réalisée cette parole de l’Ecriture : La victoire totale sur la mort | a été remportéel.

55 O mort, qu’est devenue ta victoire ? O mort, où est ton dardm ?

56 Le dard de la mort, c’est le péchén, et le péché tire sa force de la *Loio.

57 Mais loué soit Dieup qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christq.

58 C’est pourquoi, mes chers frères, soyez fermes, ne vous laissez pas ébranlera, travaillez sans relâche pour le Seigneurb, sachant que la peine que vous vous donnez au service du Seigneurc n’est jamais inutiled.